Publications

On nous cache la vérité.

On nous cache la vérité :

La plaine de Carrières-sous-Poissy a fait l’objet d’épandage pendant plus de 100 ans (depuis 1890).
La pollution du sol a été mesuré par la Cire Ile de France et Champagne Ardenne et l’InVS en région (Institut de Veille Sanitaire) au cours d’une campagne de prélèvement d’échantillons et d’analyses à partir de 2007.
Cet organisme, qui a transmis son étude à l’ARS (Agences Régionales de Santés) (même adresse postale), a indiqué dans son rapport annuel de 2015 :

« Cette étude à montré … qu’il n’était pas possible … d’exclure la survenue d’effets sanitaires dans les zones étudiées en lien avec une exposition au plomb. »

Sur les 4000 ha de plaine d’épandage en Val d’Oise et Yvelines, la valeur moyenne du taux de plomb constaté est de 130 mg/Kg alors que la valeur du seuil à partir duquel on considère qu’il y a anomalie est de 57 mg/Kg.

Les valeurs peuvent monter à 640 mg/Kg voir plus de 1200 mg/Kg pour certains endroits.

Faisons ensemble un petit calcul :

En partant d’une valeur moyenne de 150 mg/Kg de plomb dans le sol (/ Kg de terre).
Sachant d’une part, que le saturnisme correspond à un une plombémie supérieur à 50 microgramme (1000 fois moins que milligramme) de plomb par litre de sang,
Sachant d’autre part, qu’un enfant a en moyenne 3 litres de sang dans son corps et que la bioaccessibilité du plomb est de 100% (1 g ingéré = 1g dans le sang),
Combien faut – il que cet enfant ingurgite de terre pour être potentiellement atteint de saturnisme ?

La réponse est hallucinante : 1 gramme !!!
Oui 1 gramme de terre contient potentiellement la dose nécessaire de plomb pour qu’un enfant puisse être malade du saturnisme.

Alors j’en entend certains qui vont me répondre que leur parents ou grand-parents ont mangés toute leur vie des légumes issus de la terre de Carrières et qu’ils se portent bien. Tant mieux !
Je n’ai pas de réponse à apporter si ce n’est le fait que les effets peuvent peut-être apparaître plus tard. Peut-être qu’ils n’en n’ont pas mangé suffisamment !!

Mais d’ailleurs quels sont les effets du plomb ?

  • À des niveaux d’exposition élevés, il s’attaque au cerveau et au système nerveux central, provoquant le coma, des convulsions et même la mort.
  • Les enfants qui survivent à une intoxication aiguë au plomb risquent de souffrir de retards mentaux et de troubles du comportement.
  • À des niveaux d’exposition plus faibles, chez l’enfant, il peut affecter le développement du cerveau, ce qui entraîne une baisse du QI, des changements comportementaux (réduction de la faculté de concentration et hausse des comportements antisociaux, par exemple)
  • Diminution des performances cognitives et sensorimotrices,
  • Altération du développement fœtal et du déroulement de la grossesse,
  • Altération de l’acuité auditive,
  • Altération du développement staturo-pondéral et sexuel,
  • Augmentation des risques de maladie rénale chronique et d’hypertension artérielle,
  • Diminution de la fertilité masculine ….

Oui le constat est alarmant et les risques sont avérés. Ce sont les chiffres qui parlent et c’est la raison pour laquelle on souhaite nous cacher la vérité sur les métaux lourds.

Et nous n’avons abordé que le sujet du plomb, car il y a bien d’autres métaux tout aussi nocifs comme le Cadnium qui est hautement cancérigène (classé en Groupe 1 par le CIRC : agent cancérogène avéré).

Sources :
http://invs.santepubliquefrance.fr/content/download/132449/473734/version/1/file/RA_2015_Cire_Ile-de_France.pdfhttp://www.cancer-environnement.fr/226-Classification-du-CIRC.ce.aspx
http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs379/fr/ (Aout 2017)
http://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/effetsplombsante.pdf (mars 2002)

Merci de partager et de Liker :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *