Information

Le reportage de France 2 : Une ville impuissante face à une décharge sauvage étendue sur 25 hectares

Publié le

Le reportage de France 2 tournée dans la plaine le 09/03/2018.

https://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/yvelines-une-ville-impuissante-face-a-une-decharge-sauvage-etendue-sur-25-hectares_2653672.html

Yvelines : une ville impuissante face à une décharge sauvage étendue sur 25 hectares

À Carrières-sous-Poissy (Yvelines), une gigantesque décharge sauvage s’étend depuis une dizaine d’années. Les riverains sont excédés. La ville, elle, se sent impuissante.

Des déchets à perte de vue, 25 hectares souillés. Pour saisir l’ampleur de cette triste réalité, il faut surplomber la plaine. Nous sommes à Carrières-sous-Poissy (Yvelines), Paris se trouve à 30 kilomètres de là. Il suffit de se baisser pour comprendre la nature de ces détritus et leur origine : beaucoup ne viennent pas de pollueurs particuliers. Au détour de ces tas d’ordures il y aurait pire : des déchets toxiques, comme de l’amiante, selon une association de défense de l’environnement. Depuis dix ans, la plaine est polluée et le phénomène s’est récemment amplifié. Le propriétaire d’un des terrains a installé et a filmé les allées et venues. À chaque fois, une camionnette décharge. Encore et encore, jusqu’à la tombée du jour : une vingtaine de véhicules sont repérés en l’espace de 48 heures.

La ville est impuissante

Les riverains sont excédés. L’un d’entre eux a lancé une pétition qui a obtenu 1 000 signatures. Paradoxalement, un centre de tri se trouve à une centaine de mètres à vol d’oiseau de la décharge sauvage. En principe, les camionnettes de BTP devraient s’y rendre, mais cela a un coût : 121 euros la tonne de déchets non triés et jusqu’à 500 euros pour une tonne de déchets amiantés. La décharge sauvage est donc une bonne affaire. Les autorités ont installé des plots en béton qui gênent les camions. Mais le mal est déjà fait : elle n’a pas les moyens de vider la décharge. Pour ce genre de décharge, la loi se veut dissuasive : 2 ans de prison et 75 000 euros d’amende. Mais encore faut-il identifier les coupables et les prendre en flagrant délit.

Publications

L’Ile-de-France lutte contre les dépôts sauvages

Publié le

En 2016, La communauté de Commune Est Ensemble de Seine Saint Denis a récolté 11 000 tonnes de déchets sauvages pour un coût de collecte et de traitement de 5.35 millions d’euros.
D’après vous, combien va coûter le nettoiement et le traitement des 7000 tonnes de déchets répartis sur plus de 25 hectares dans la plaine de Carrières-sous-Poissy ?
Je vous invite à prendre la mesure de l’ampleur de la problématique sur la carte GoogleMap : Etat des lieux de la plaine  :

L'écho Circulaire - L’Ile-de-France lutte contre les dépôts sauvages
L’écho Circulaire – L’Ile-de-France lutte contre les dépôts sauvages

Merci à Catherine Moncel – Jounaliste.

Publications

Mobilisation le 31 mars 2018 à 11h00

Publié le

Nous organisons la 2ème mobilisation le samedi 31 mars 2018 pour dire STOP AUX DECHETS dans la plaine de Carrières-sous-Poissy
RDV à 10h45 au 254 Rue Louis Armand, 78955 Carrières-sous-Poissy. Départ à 11h00, retour à 12h30.

Nous demandons à l’état un plan d’urgence pour nettoyer la plaine.

Merci de faire passer le message à tous vos amis et surtout, venez nombreux !

Nous organisons la 2ème mobilisation le samemedi 31 mars 2018 pour dire STOP AUX DECHETS dans la plaine de Carriè…

Publié par Déchargeons La Plaine sur lundi 5 mars 2018

Information

M. Bruno MILLIENNE, Député de la 9ème circonscription des Yvelines, soutient notre cause.

Publié le

Vendredi 2 mars, M. Bruno MILLIENNE, Député des Yvelines (9e circonscription) et Membre de la commission du développement durable et de l’aménagement du territoire nous a contacté pour nous exprimer sa stupéfaction en tombant sur nos photos de l’état de cette plaine devenu une décharge sauvage. Ce dernier s’est engagé à écrire à M. TAUTOU président de la Communauté Urbaine et à M. Sébastien LE CORNU, Secrétaire d’État auprès du ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire : « L’Etat doit reprendre la main ». Ce dernier nous a également promis de se rendre prochainement sur la plaine et de signer la pétition.

Voici son tweet posté le 05/03/18